Villepin veut le dialogue sur la participation et l'actionnariat - 17 mars 2006 - 11:03

FRANCE - La rénovation de la participation présentée aux partenaires sociaux. La volonté du gouvernement Villepin de réduire à trois ans la durée de blocage de la participation pourrait faire les frais de la concertation avec les partenaires sociaux. Une rénovation en profondeur des règles encadrant la participation et l'intéressement, basée sur la dynamique du dialogue social, a été présentée le 16 mars au Conseil supérieur de la participation, par Dominique de Villepin, en présence de Jean-Louis Borloo, Thierry Breton et Gérard Larcher.

Ce texte sera à nouveau examiné par le Conseil début avril, avec l'objectif d'arrêter un projet de loi au printemps. Parmi les points saillants du projet dans sa forme initiale : la création d'un dividende du travail, l'attribution aux salariés d'actions gratuites, l'encouragement de la participation dans les PME et les TPE, l'extension de l'intéressement aux « projets d'entreprises »...


Villepin veut le dialogue sur la participation et l'actionnariat

En présence du Premier Ministre Dominique de Villepin, Jean-Louis Borloo, Ministre de l'Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement, et Gérard Larcher, Ministre délégué à l'emploi, au travail et à l'insertion professionnelle des jeunes ont présenté le texte d'un avant projet de loi « pour le développement de la participation et de l'actionnariat salarié » aux 27 membres de ce conseil en présence de Thierry Breton, Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie.

Dans le prolongement du rapport de mission « Une ambition : la participation pour tous » du 29 septembre 2005 établi, à la demande du Premier Ministre, par les députés François Cornut-Gentille et Jacques Godfrain, le Conseil Supérieur de la Participation est appelé à examiner un avant projet de loi pour le développement de la participation et de l'actionnariat salarié.

Par ce texte, Jean-Louis Borloo et Gérard Larcher entendent contribuer à une rénovation en profondeur des règles qui encadrent la participation et l'intéressement afin de permettre aux salariés de bénéficier davantage des fruits de la croissance de leur entreprise. Ces dispositions nouvelles favorisent la redistribution et facilitent l'accès au capital de l'entreprise. Elles contribuent ainsi à mieux associer les salariés à la marche de leur société et à sa gouvernance.

Avec 48% des accords d'entreprises consacrés à l'intéressement et à la participation selon le bilan national de la négociation collective établi en 2004, cet avant-projet de loi entend s'appuyer sur la dynamique du dialogue social. A ce titre, ce texte place l'accord collectif au cœur de la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions.

Jean-Louis Borloo et Gérard Larcher organiseront une seconde réunion plénière du Conseil Supérieur de la Participation début avril afin de débattre d'un texte prenant en considération les apports et les observations des membres du Conseil. Le projet de loi arrêté à l'issue de cette séance sera transmis au Conseil d'Etat puis présenté en conseil des Ministres au cours du printemps 2006.

Six mesures principales :

Un accès facilité au capital et une meilleure association aux résultats de l'entreprise : L'avant-projet de loi « pour le développement de la participation et de l'actionnariat salarié » propose de nouveaux mécanismes de redistribution permettant aux salariés d'accéder plus facilement au capital de l'entreprise et d'être davantage associés à ses bénéfices en percevant à ce titre un véritable « dividende du travail ». Le texte prévoit un régime fiscal plus attractif afin d'encourager les entreprises à verser des actions ou un supplément d'intéressement sur la base des profits réalisés. Il propose également aux entreprises de déduire de leur base imposable les actions gratuites à condition qu'elles soient distribuées à l'ensemble des salariés de l'entreprise.

Une extension du périmètre d'intéressement aux « projets d'entreprises » : L'intéressement doit s'adapter à l'organisation actuelle des entreprises. A ce titre, le texte propose la mise en place d'une formule « d'intéressement de projet » en direction de salariés relevant d'entités juridiquement distinctes mais associés dans un projet commun.

Un accès plus équitable à la participation dans les PME de moins de 50 salariés : Obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés qui dégagent un bénéfice fiscal suffisant, la participation (possibilité de redistribuer une fraction des bénéfices) doit être encouragée dans les PME et les TPE. A ce titre, l'avant-projet de loi rénove le cadre conventionnel en autorisant la conclusion d'accords de branches pour permettre aux entreprises de petite taille d'avoir accès aux dispositifs.

Encourager la reprise d'entreprise : Le texte permet aux salariés qui souhaitent reprendre leur entreprise de bénéficier d'un crédit d'impôt dans des conditions aussi avantageuses que celles prévues pour les reprises effectuées par des fonds d'investissement.

Une mobilisation des différentes capacités d'épargne salariale : Le texte encourage les salariés à investir leurs droits en choisissant parmi les différentes formules d'épargne salariale mises à leur disposition (Plan Epargne Entreprise, Plan d'Epargne Retraite Collectif et Compte Epargne temps). Les sommes versées sur ces comptes ouvrent droit à des exonérations fiscales encourageant l'immobilisation de ces sommes dans la durée. La capacité de réduire la durée d'immobilisation de ces sommes ou d'autoriser des possibilités de déblocage anticipés autres que ceux prévus par la loi sera définie par voie d'accords collectifs.

Généralisation des Comités de suivi et d'intéressement : Le texte généralise les comités de suivi permettant aux salariés de connaître et de débattre de l'application des accords de participation, d'intéressement et d'épargne salariale.

Lire aussi sur ce sujet :

  • Pas d'article sur ce sujet
Ne manquez pas nos autres articles sur l'emploi, l'économie, l'évolution des marchés, les finances, la bourse, ...

 


Mentions légales | Charte publicitaire | Charte emplois | RSS
Environnement Webmasters | Chiffres-clé | Recommander ce site
Qui sommes-nous ? | Contact


  Offres d'emploi en environnement

Spécial Climat

Plus de 1.000 entreprises et organismes qui recrutent dans l’environnement, la nature et le développement durable nous font confiance !
Plus de 250 offres d'emplois en environnement à pourvoir !
Et vous ? Liste des recruteurs / Déposez vos offres d'emploi / Interrogez la CVThèque
Emploi Stage Environnement est référencé comme site utile par Pôle Emploi


Publicité


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement et de ses partenaires







Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires de emploi stage environnement
Offres d'emplois sur Carriere Online
Annonces emploi sur Paruvendu ....

Jooble France|Jooble Belgique

Tous nos autres partenaires ici

Commandez sur ase-energy.com votre kit panneau solaire photovoltaïque comprenant un ou plusieurs panneaux solaires et tous les accessoires d'autonomie électrique. Faites-vous livrer où que vous soyez dans le monde.

Publicité
© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche